En route vers la Kabylie.

 En traversant ces montagnes magnifiques.
Le temps est couvert et les paysages sont nimbés de nuages.

montgnes_1

camion

Attention au virage !

montgnes_2

montgnes_1

Cascade de Kéfrida.

cascade_de_K_frida_1

cascade_de_K_frida_3

cascade_de_K_frida_2

cascade_de_K_frida_4_marchands_souvenirs

Cascade de Kéfrida et ses marchands de souvenirs.

Averwaq__en_kabyle__En_arabe_El_Berouag

Averwaq en Kabyle, El berouag en Arabe

Fleurs des montagnes kabyles -


CAP CARBON la perle de KABYLIE

Cap_Carbon_1

Vous trouverez les photos des singes Magots du Cap Carbon dans l'album photo.

baie_1_1

baie_2

Située au cœur de l’espace méditerranéen, Béjaia ville millénaire, possède de
nombreux sites naturels et vestiges historiques datant de plus de 10 000 ans ainsi que de nombreux sites archéologiques, recelant des objets d’origine remontant à l’époque du néolithique.
Bejaia était connue pour son rôle immense dans la transmission du savoir dans le bassin méditerranéen.
Ce rôle est confirmé par les séjours plus ou moins longs de personnalités scientifiques et littéraires prestigieuses, versés dans tous les domaines de la connaissance.

L’histoire retiendra que par FIBONACI de Pise, s’étendirent dans le monde, à partir de Béjaïa, les chiffres aujourd’hui universellement utilisés.
Grâce au dynamisme de son port, la sécurité de la région, la bonne politique et les avantages douaniers, Béjaïa a toujours su attirer beaucoup de puissants marchands.
Les premières nefs qui fréquentèrent les abris naturels du littoral bougieote furent phéniciennes.
Ils trouvèrent douceur et tranquillité dans les eaux de la rade de Béjaïa et installèrent un comptoir commercial à proximité.

Source :    http://www.portdebejaia.com.dz/historique.htm

 

baie_3

baie_4

baie_5

baie_6

 

Le " CHATEAU de la COMTESSE "

Chateau_de_la_comtesse_1

Ce manoir (résidence) est construit sur un rempart, à l’entrée ouest de la commune d’Aokas.
Il est situé à bord de la RN N° 9 reliant Bgayet à Setif (1,5 KM de la ville d’Aokas).

Ce chef-d’œuvre d’architecture est construit avec de la pierre taillée, sa toiture est faite avec l’ardoise.
D’une surface de 5 983 m2 il est composé d’un édifice principal (une maison a deux étages), le rez-de-chaussée de 195 m2 : divisé en trois chambres, un hall de réception et showroom.
Selon ceux qui ont connu cette région, ce château a été occupé par un certain Boucheron, pour la production et la commercialisation du vin.
“Le château est construit, par un général de l’armée française surnommé Poison et il n’avait pas d’héritiers.
Les travaux de construction de cette résidence débutèrent en 1870, et terminèrent 1890”.

Au début, le colon ne trouvait pas d’intérêt pour nommer son édifice, mais on raconte que ce général s’est marier avec une femme algérienne de la région de Bgayet, et une fois le château fut construit il voulait lui donner le nom de famille de sa femme.
Elle refusa.
Elle lui dit “tu t’es marié avec moi et pas avec ma famille”, et il décida de l’appeler le "château de la comtesse "

http://aokas.dzblog.comaokas.dzblog.com/article-167587.html

Chateau_de_la_comtesse_2

Le Château de la comtesse, monument trônant à l’entrée de la ville d’Aokas, devra très probablement être cédé à la direction de la Jeunesse et des Sports (DJS) de la wilaya de Béjaïa.

El WATAN - 31 mars 2009

*************************************************************************

Le port de Béjaïa

 

port_4

La saldae romaine  devint port d’embarquement de blé du grenier de Rome, ce n’est qu’au 11ème siècle que la berbère Bgaïeth, devenue Ennaciaria, prit une place prépondérante dans le monde de l’époque.
Il devint alors un centre de communication important grâce aux transactions commerciales avec notamment Marseille, Gêne et Naples.

Après les Hammadites, d’autres dynasties musulmanes à savoir les Almoahades, les Hafsides, et les mérinides s’installèrent à Béjaïa.
Sous la domination espagnole puis turque allant de 1512 à 1833, l’activité s’était réduite au transport de bois de construction pour la marine.
Les infrastructures actuelles ont commencé à être érigées à la fin du siècle dernier.

Les ouvrages de protection furent entamés en 1870 et ceux d’accostage en 1879. la construction de l’ancien port fut achevée en 1911.
Au milieu des années 1930 a été mis en exploitation l’arrière port et en 1987, le port a été prolongé du nouveau quai, infrastructure la plus importante et la plus moderne du port actuel.
Les installations permettant la réception des pétroliers furent construites en 1958 et c’est en 1960 qu’a été chargé le premier pétrolier.

De 1950 à nos jours, l’activité portuaire a connu de profonds changements dans la structure du trafic.
Les importations de marchandises générales qui n’étaient que de 55.000 tonnes en 1952, n’ont cessé d’augmenter, pour atteindre en 2005 4,6 millions de tonnes.
Alors que les marchandises générales exportées qui représentaient, 86% du trafic ont peu à peu laissé place aux hydrocarbures.
Au delà de sa situation géographique privilégiée, la qualité de service offerte, les terminaux spécialisés alignés aux normes universelles et les outils de gestion moderne ont fait évoluer le port de Béjaïa au 2ème rang des ports algériens avec plus de 20% de part de marché en matière de marchandises générales.

Source :  http://www.portdebejaia.com.dz/historique.htm

 

 

port_1

port_3

bato_1

port_6

corniche

La corniche

mosqu_e_1

Une mosquée près de Béjaïa

********************************************************************

La fameuse place GUEDON

place_Gu_don_2

 

place_Gu_don_banque_1

place_Gu_don_banque_2

DSCF5989

Et enfin TICHY plage où nous avons pique-niqués.

tichy_plage_2

tichy_plage_1

Vu la couleur du ciel, nous ne nous sommes pas attardés !!!